• L'auteur de ce blog

     Deux  biographies

    - La première, publiée 1989 dans le n° 29 de la revue mayennaise L'Oribus.

    Cliquer sur le texte pour l'agrandir.

    L'auteur de ce blog

    *

    * *

     

    - La seconde, circonstanciée.  Voir une viarante dans un second blog.

    Jacques Sigot, dit Tchopa, pour les Tsiganes..

    N. B. : Si l'ancien maire de Montreuil-Bellay me refusait le titre d'historien (voir ci-après) - que je n'ai d'ailleurs jamais revendiqué, très fier de celui d'instituteur - France Culture me le donne :

    http://www.franceculture.com/emission-matins-d-ete-jacques-sigot-la-reforme-de-la-finance-americaine-2010-08-19.html

    Il m'est agréable de choisir entre les deux...

     

     Dans le Loiret

    - Naissance à Boiscommun le 20 janvier 1940 à 20 heures, ce qui me permet de bénéficier en toute extrémité du signe zodiacal "Verseau". Pourquoi pas ?

     - Je suis le cinquième enfant d'un couple de Beaucerons, deux soeurs et deux frères m'ont précédé ; d'autres viendront après.

    - Mon père, épicier, effectuait des livraisons dans le camp de Beaune. Il m'a dit que parfois je l'accompagnais dans son camion. Aurais-je des barbelés dans un coin de ma mémoire ?

    - Mort en 1942, à 29 ans, de notre mère que je n’ai pas connue. Famille éclatée.

    - Ecole primaire essentiellement à Neuville-aux-Bois, entre la Forêt d’Orléans et la Beauce.

    - Cours complémentaire à Châteauneuf-sur-Loire, de 1952 à 1956.

    - L’été, je suis chef de presse à la batteuse en Beauce. Rencontre avec le monde des cheminots, vieux bougres qui cheminent d’un petit travail à un autre et qui me partagent leurs errances incertaines. Et je pense avec tendresse au poème Les mangeux d'terre, écrit en patois de mon enfance, de mon compatriote beauceron Gaston Couté. Les mangeux d'terre, ce sont les paysans qui rognent chaque année le chemin communal pour agrandir d'autant leurs champs. Déjà le sédentaire et le nomade...

    Y avait dans l'temps un biau grand ch'min

    - Cheminot, cheminot, chemine ! -

    A c't'heur' n'est pas pus grand qu'ma main...

    Par où donc que j'cheminerai d'main ?

     

    - Ecole normale d’instituteurs d’Orléans, de 1956 à 1959. Expulsion le 12 mars 1959.

     


    Dans l’Oise

    - Ecole normale d’instituteurs de Beauvais, la bonne hôtesse, de 1959 à 1961.

    - Echecs successifs au baccalauréat, pour cause de guerre en Algérie, sauf un certain février qui donne des points supplémentaires pour la session de juin.

    - Instituteur « suppléant éventuel » à Briot, de 1961 à 1962, puis à Ménantissart, dans la classe unique d'un hameau dans gros bourg perdu au fond de l’Oise picarde, de 1962 à 1966. Nanti, vie agreste.

    Ai échappé à la guerre en Algérie en ayant sacrifié la réussite dans mes études ; grâce à la complicité du directeur de l'école normale de Beauvais, j'ai bénéficié de reports d'incorporation.

    - L'été, moniteur de colonie de vacances à Mimizan-Plage (Landes).

    L'auteur de ce blog

    1963, à Mimizan-Plage.


    Au Maroc

     - De 1966 à 1973 à 1973 : Coopération culturelle à Meknès (Maroc), pour cause de non affinité avec l’uniforme.

    - Mariage au consulat de France à Meknès en septembre 1967.

    - La découverte d'un autre Monde, d'une civilisation très riche, et surtout très différente, des Berbères nomades et de l'Islam.

    - Rencontre avec le cinéma, le théâtre et le tarot ; avec ces autres moi, si différents, si semblables, et qui m'ont révélé à moi-même.

     

    Dans le Maine-et-Loire

    - Montreuil-Bellay, très jolie petite ville de  l'Anjou blanc.

    - En 1971, l’achat d’une maison au-dessus du Thouet ; longère à moitié ruinée avec vue sur le château médiéval et la rivière autrefois canalisée. Restauration pendant que nous sommes encore au Maroc.

    - 1973, l’installation… jusqu’à ce jour. Jusqu’à toujours ?

    - Instituteur au Coudray-Macouard de 1973 à 1995, village non perdu à l’est de l’Anjou.

    - 23 décembre 1977, naissance de Jenny, mon dernier poème, le plus beau. Charlie Chaplin décède

    le lendemain.

    - 1979, rencontre avec l’histoire de Montreuil-Bellay.

     

    - 1980 : découverte du camp de concentration qui a sévi dans ma ville pendant la Seconde Guerre

        mondiale. Recherches sur son histoire, rencontre avec des témoins, jusqu'en Espagne et aux

       USA... jusqu'à ce jour. (En 1984, Redcha, la maman de Jean-Louis Bauer (dit Poulouche)

       interné successivement dans quatre camps dont celui de Montreuil-Bellay, me donne le surnom de

       Tchopa qui, selon certains, veut dire en manouche le hangar, celui qui protège ; ou le portail qui ouvre

       sur l'histoire des Tsiganes ; ou encore, celui qui s'accroche. Si vous avez une autre définition de ce

       mot, me l'indiquer ?

    Voir une visite du camp en vidéo :

    http://www.tvlayon.fr/actualites/rubrique/55,a-la-une/689,LeCampdeLaHonte

    - 1982 : édition de mon premier ouvrage, sur les Guerres de Vendée dans ma ville. Nombreuses publications depuis. Pour les autres livres, voir la bibliographie dans mon site :

    http://sigot.montreuil.free.fr/page%20de%20cadre%201/cadre1.htm

    L'auteur de ce blog

     

    - Juin 1983, publication de la première édition de mon ouvrage sur le camp de concentration de Montreuil-Bellay

    (Un camp pour les Tsiganes… et les autres. Montreuil-Bellay 1940-1945. Editions Wallâda. Trois autres suivront en 1994, 2010 et 2011.


    - Découverte du drame d'Oradour-sur-Glane suite à la rencontre de Robert Hébras, l'un des rares survivants du massacre du 10 juin 1944, et à l'amitié de son couple.

     

    - Des livres, encore des livres, drogue dure...

     

    - Des voyages, encore des voyages, drogue douce...

     

    - Novembre, décembre 2008 : Un Olivier en Suisse. Zürich, gare centrale du Monde…

    - Année 2010 : - en février : sortie du film Liberté, de Tony Gatlif qui a pris son personnage principal dans l'ouvrage sur le camp de Montreuil-Bellay (édition de 1994).

               - en juillet : classement du camp dans l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques.

               - en août : le président de la République fait la chasse aux Roms.

       - en août : les médias nationaux s’intéressent (enfin) à mon travail. Entre autres, toute la page 3

    du Monde  du 10 août.

    - Le 1er mars 2011 me voit chevalier des Palmes académiques, ce qui me dédommage des attaques très

    basses des deux derniers maires de Montreuil-Bellay

    Nul n'est prophète dans son pays, dit-on souvent. Si je puis me considérer comme Montreuillais, et penser que certains de mes compatriotes m'ont adopté, je sais une durable animosité, pour ne pas dire plus, chez d'autres, et en particulier chez des édiles. Car je sais que de moi l'on médit l'an passé, comme l'a écrit le fabuliste, même avant l'an passé, même cette année encore... Je ne reprendrai pas ici ce que j'ai publié dans mon autre blog.

    http://jacques-sigot.blogspot.com/2011/03/pour-solde-de-compte.html

    http://jacques-sigot.blogspot.com/2011/01/camp-de-concentration-de-montreuil.html

     

    - 1er mai 2011, 4ème édition de mon ouvrage sur les camp de concentration de Montreuil-Bellay.

    L'auteur de ce blog

     

    et enfin, quelques dessins et photos...

    L'auteur de ce blog Cérémonie sur le site du camp. Avril 2007. (Photo Jean Guilbaud)

    L'auteur de ce blog Caricaturé par Willem le 17 mai 2009 à Cholet (Maine-et-Loire)

    L'auteur de ce blog  2010. Storyboard du film de Jean-François Guillou, "Les Barbelés oubliés". Sortie prévue en 2011.

     L'auteur de ce blog

     

     

     

     

     

     

     

     

     Le 23 avril 2011 sur le site du camp (Photo Jean-Paul Moreau)